L’importance d’avoir des SST sur le lieu de travail

L’importance d’avoir des SST sur le lieu de travail

Dans la quasi-totalité des secteurs d’activité, une entreprise doit avoir au moins un salarié Sauveteur Secouriste du Travail (ou SST) sur chaque site où pourrait survenir un danger ou un accident. Formé aux gestes de premiers secours, aux bonnes méthodes d’alerte et à la prévention pour la sécurité au travail, le Sauveteur Secouriste du Travail permet d’éviter une mauvaise gestion d’un risque, d’intervenir plus rapidement en cas d’accident et de faciliter l’intervention des secours. De plus le Sauveteur Secouriste du Travail se révèle un allié précieux dans la démarche de prévention de l’entreprise. Il peut avoir un rôle d’auxiliaire de prévention, participer à la rédaction ou à la mise à jour du document unique d’évaluation des risques professionnels (DUERP), ou bien encore assurer les suivi du matériel de premiers-secours.

Le cadre législatif du Sauveteur Secouriste du Travail en entreprise

D’un point de vue purement légal, l’article R4224-15 du Code du Travail confirme que l’employeur, de par son obligation de résultat en matière de sécurité au travail, doit mettre en place différents dispositifs qui assurent les premiers secours en cas d’urgence. Outre le personnel infirmier et le matériel de sécurité, l’employeur veille à ce qu’au moins un salarié par site de production (et non par entreprise) soit SST, c’est-à-dire une personne formée aux gestes des premiers secours.

Selon la nature et le danger potentiel des tâches exécutées par les salariés, plusieurs organismes et associations d’autorité (INRS , CARSAT) recommandent que 10 à 15 % de la masse salariale bénéficie d’une formation régulière de SST. La validité de la certification Sauveteur Secouriste du Travail nécessite des remises à niveau régulières (appelées Maintien et actualisation des compétences SST) tous les 24 mois.

Des salariés formés à intervenir en cas de danger ou d’incident dans l’établissement

En cas d’accident du travail d’un salarié, les autorités compétentes pourront être amenées à vérifier la conformité d’une entreprise en matière de sécurité et de Sauveteurs Secouriste du Travail. Le calendrier de maintient et d’actualisation des compétences SST, les équipements à disposition des salariés ou encore le respect scrupuleux des différentes normes seront passés au crible afin de s’assurer que l’employeur a répondu à ses obligations en la matière.

Comment organiser une formation SST pour ses salariés ?

Plusieurs organismes proposent des formations en Sauveteur Secouriste du Travail, au même titre que les recyclages SST correspondants. Le coût de ces formations est entièrement supporté par l’entreprise, qui délègue généralement cet aspect financier à l’Organisme Paritaire Collecteur Agréé (OPCA) dont elle dépend. En cas de sollicitation d’un OPCA en vue d’un financement, sachez qu’une commission d’approbation peut émettre un avis favorable ou défavorable. Au besoin, cette commission demandera tous les justificatifs nécessaires.